Le mode de fonctionnement des équipes synodales et leur travail à partir du carnet de route ont déjà été expliqués sur plusieurs supports, mais il n’est sans doute pas inutile de redonner quelques conseils.

 

Est-ce que je dois informer ma paroisse que je forme une équipe?

Ce n’est pas une obligation. Vous pouvez constituer une équipe avec les personnes que vous souhaitez, et vous inscrire sur le site internet sans passer par la paroisse. Cela rend chaque équipe autonome, et davantage libre de s’exprimer.

Mais vous pouvez aussi choisir d’informer votre paroisse, par exemple si vous avez besoin de l’aide des membres de l’équipe de coordination pour vous inscrire, ou pour transmettre votre contribution, ou simplement pour trouver d’autres personnes comme vous qui voudraient faire équipe sans savoir avec qui…

A vous de choisir.

 

Est-ce que mon équipe doit être constituée de personne d’une seule paroisse, d’un seul mouvement,…?

Non, il n’y a aucune obligation ou interdiction. Libre à vous de rester avec des gens que vous connaissez bien, ou d’ouvrir votre équipe à d’autres personnes.

 

Est-ce qu’il y a une ‘sélection’ pour être animateur d’une équipe?

Non. Chacun peut spontanément être l’animateur d’une équipe. Les deux fiches pratiques ‘mode d’emploi’ et ‘outils pour animer’ dans le carnet de route sont là pour vous donner les moyens de devenir animateur sans devoir suivre une formation particulière.

L’animateur pourra être choisi de manière collégiale par l’équipe. Mais ce sera assez probablement la personne à l’origine de l’invitation « à faire équipe » qui tiendra ce rôle…

Pas de formation obligatoire, donc. Mais certaines paroisses ont choisi de proposer des réunions pour partager entre animateurs, et les accompagner ainsi dans leur rôle. N’hésitez pas à y participer…

 

Le carnet de route est réservé à l’animateur?

Pas du tout. Le tirage de 7000 exemplaires a été prévu pour que chaque personne qui participera à une équipe synodale puisse en avoir un exemplaire. Cela permettra par exemple de pouvoir lire les fiches à la maison pour se préparer à l’échange en équipe… Donc pour une équipe synodale de 7 personnes, vous pourrez retirer 7 carnets de route complets, contenant toutes les fiches.

 

Le carnet de route est gratuit? payant?

Comme tout document imprimé, le carnet de route a un coût, évalué à environ 2€ par carnet. Pour que l’aspect financier ne soit pas un frein à la participation au synode, l’impression à 7000 exemplaires a été prise en charge par le diocèse, soutenu par une contribution des paroisses. Il peut donc être retiré gratuitement par les participants aux équipes synodales.

Nous vous invitons cependant à participer au financement du synode en faisons un don (don par un paiement bancaire en ligne, ou par chèque, et déductible de vos impôts sur le revenu), ou en achetant les produits de soutien (bougies, gobelets, cuvée du synode,…). Si chaque équipe synodale donne 2€ ou 5€ par membre de l’équipe, cela permettra de financer les carnets de route et les autres supports (affiches, tracts,…)

 

Dans le carnet de route, on ne me donnera que la fiche thématique que mon équipe va traiter?

Non, chaque membre d’une équipe synodale doit obtenir un carnet de route complet (il contient 9 fiches).

 

Je ne suis pas sûr de vouloir participer. Je peux avoir un carnet de route quand même?

Non, le carnet de route imprimé est disponible pour les équipes synodales. Pour se faire une idée et comprendre à quoi servira le synode et l’intérêt des équipes synodales, je peux lire le magazine Pèlerin qui a été distribué largement en paroisses (et téléchargeable ici), ou consulter le carnet de route en version électronique.

 

Une équipe doit choisir un thème et ne travailler que celui-là?

C’est une possibilité, effectivement. Mais ce serait dommage. Le carnet de route forme un tout, chaque équipe est donc invité à l’utiliser au maximum! On peut bien sûr commencer par la fiche qui semble la plus accessible, puis décider de poursuivre sur d’autres fiches quand l’équipe aura découvert comment tout cela fonctionne.

Traiter les cinq thèmes dans les six mois à venir est un bel objectif. Mais si vous ne faites qu’une seule fiche ce sera très bien aussi! A chacun son rythme, selon ses possibilités…

 

Les fiches ont l’air difficiles! Est-ce vraiment pour nous?

Les cinq fiches thématiques sont assez variées, et chacun s’y sentira plus ou moins à l’aise. Et certains textes ne sont pas très simples à lire, c’est sans doute vrai aussi… Mais le carnet est un outil de travail, une proposition: en équipe, vous pouvez choisir d’utiliser l’intégralité des éléments (pour chaque fiche, dans les pages 2-3-4: deux textes, une image, une vidéo), ou uniquement ce qui vous intéresse. N’hésitez pas aussi à lire un texte compliqué et à échanger sur ce qui aura réussi à vous toucher (même si vous n’avez pas compris l’ensemble)…

Nous avons déjà reçu le témoignage d’une équipe de jeunes d’une aumônerie : « On nous avait parlé du scepticisme de certains quant à la facilité d’emploi des fiches synodales et des fruits possibles de ce travail. Nous avons travaillé la première fiche thématique avec les jeunes de l’aumônerie cet après-midi. L’échange a été très, très riche et de nombreuses propositions concrètes, certaines complètement inattendues, sont venues de leur part. Vous pourrez donc témoigner aux personnes sceptiques, si vous en croisez, que des collégiens et lycéens ont beaucoup apprécié ce temps de partage et sont entrés très facilement dans l’exercice. »

 

Comment peut-on inviter des personnes peu concernées par l’Eglise avec ces cinq fiches thématiques?

Il est assez probable effectivement qu’un ami, un voisin, ou un collègue qui ne veut habituellement pas entendre parler de religion et de l’Eglise catholique en particulier ne sera pas beaucoup attiré par un thème comme « Vivons et témoignons aujourd’hui de Jésus-Christ ». Dans le cas d’une équipe accueillant des personnes dans cette situation, c’est plutôt la fiche d’ouverture, intitulée « Paroles libres », qu’il faudra utiliser en premier. C’est une bonne façon d’accueillir, d’écouter ce que chacun voudra bien partager sur sa vie, ce qui lui donne sens, ce qui est important pour lui, et sur la place de chacun dans ce monde. Catholiques ou non, croyants ou non, parlant français ou non (le photo-langage a été conçu en lien avec la pastorale des migrants…), chacun devrait pouvoir s’exprimer à partir de cette fiche particulière, et donner quelques bonnes idées pour faire grandir le monde… Nous pourrons alors voir ce que cela dit de notre Eglise et de notre place dans ce monde.

Et puis après avoir travaillé la fiche d’ouverture, l’équipe sera peut-être assez en confiance pour essayer de traiter une des cinq fiches thématiques…